mardi 19 juin 2018
MRS YEYE FETE LA MUSIQUE à NANTES JOUR 1

Rock'n'roll - Néo metal - Indie-rock - Electro

Prévente : 8€ Billetterie

MRS YEYE FETE LA MUSIQUE à NANTES JOUR 1

Mrs Yéyé en concert 3 jours de suite à la Scène Michelet de Nantes !

 

Le projet n'oublie pas ses origines et viendra à l'occasion de la fête de la musique pour 3 soirs de concerts dont vous serez les principaux acteurs, avec comme point d'orgue le concert de la Fête de la musique du 21 Juin ! En effet vous aurez le privilège de choisir quelle setlist sera jouée chaque soir par le groupe et ce parmi une liste de plus de 30 morceaux !

 

À cette occasion, nous vous attendrons chaque après-midi à partir de 14h pour des rencontres et des activités dans la ville en compagnie des musiciens ! Chaque planning de la journée sera annoncé sur les réseaux sociaux la veille à 18h !

 

Nous lançons également un appel aux groupes Nantais qui souhaiteraient faire la première partie de Mrs Yéyé en ouverture de soirée. Nous sélectionnerons 3 groupes, 1 par soir. Merci d'envoyer vos candidatures et vos liens à mrsyeye.fdmnantes18@gmail.com.

 

Ouverture des portes chaque soir à 20h

Premières parties

Mardi : À venir

Mercredi : À venir

Jeudi : À venir

MRS YEYE

MRS YEYE

Néo metal - Indie-rock - Electro - Hard-rock

Facebook

Je m’appelle Yelena, j’ai 24 ans, et début 2012, j’ai fondé le projet Mrs Yéyé.

Mon ancien groupe venait de se casser la gueule, pour divergence d’envies musicales au sein de ses membres. Il a résulté de cette séparation deux volontés fortes :

- Faire de la musique coûte que coûte. Même seule, même sans moyens. Et tout faire pour s’en sortir malgré tout.
- Profiter d’être en solo pour faire exactement ce que je veux, suivre toutes mes envies, sans compromis. Et tenter de donner vie à ce groupe dont j’aurais rêvé être fan quand j’étais adolescente.

Ce leitmotiv se ressent dans tous les aspects du projet : une musique résolument rock, teintée de sonorités électroniques, n’hésitant pas à mélanger des influences aussi indigestes que du reggae ou du neo metal ; enregistrée dans ma chambre, en se démerdant pour que ça sonne gros, malgré du matériel au rabais ; des morceaux diffusés gratuitement sur internet avec des clips réalisés moi-même ; le tout porté par des textes en français enragés revendiquant les valeurs qui me sont chères : s’émanciper de toutes formes de modèles, suivre ses propres règles, s’assumer, s’autoriser à être soi et fier d’être soi, et respecter les autres, leur permettre d'être fiers d'eux aussi.

C’est dans cette démarche d’affirmation de soi qu’après de longues années à le cacher, j’ai décidé début 2018 de faire mon coming out trans, et de rajouter ce « s » à « Mr Yéyé », nom initial du projet. Loin des réactions d’incompréhension et de haine que j’appréhendais, j’ai reçu une énorme vague de soutien et d’encouragements de la part de mon public, qui a fait preuve pour l’occasion d’une bienveillance et d’une ouverture d’esprit remarquables. L’aventure peut donc continuer.

Depuis mes débuts, je me suis progressivement entourée d’une fidèle équipe de musiciens et techniciens, faisant de Mrs Yéyé une vraie petite famille soudée et unie, installée dans une grosse colocation en région parisienne : Baptiste Gontier à la guitare, Maxime le Gall à la batterie, Forsch à la basse, Julien Bellamy derrière la caméra, et Jonathan Lenormand derrière la table de mixage. Chacun d’entre nous met la main à la pâte pour faire avancer la machine.

Ces derniers temps, on a remporté pas mal de paris :
- Imposer mon deuxième album « Hybride » dans les bacs en l’ayant enregistré dans ma chambre, et le faire grimper à la 38ème place du Top 50 la semaine de sa sortie.
- Monter de toute pièce trois tournées autoproduites de plus en plus ambitieuses partout en France entre 2015 et 2017.
- Fouler des scènes prestigieuses comme le Bus Palladium, la Boule Noire ou le Nouveau Casino, toutes sold out (et rendez-vous le 8 juin à la Maroquinerie !)
- Être invités sur le plateau de « Quotidien » en juin 2017 pour y interpréter notre titre « Fournaise » (et un petit morceau pas très connu du nom de « On s’en bat les couilles » mais c’est un détail)
- Lever 30 000€ via un crowdfunding, sans promotion extérieure, pour financer mon deuxième album, me permettant de travailler avec Fred Duquesne (Mass Hysteria, No One, Ultra Vomit) pour le mixage.
- Être champions d’Europe du tremplin Emergenza en 2016 à la Musikmesse de Frankfort face à un jury qui ne parle et ni ne comprend notre langue (et donc nos paroles).
- Organiser un concert itinérant dans les rues de Paris pour la fête de la musique 2017, réunissant plus d’une centaine de personnes au total.
- Jouer au printemps de Bourges sans y être invités, grâce à la mobilisation de notre public.
- Et bien sûr réunir une communauté fidèle et en constante croissance de près de 50 000 abonnés (appelés affectueusement « les cowboys de l’espace ») sur ma chaine youtube, le coeur du projet Mrs Yéyé.

Mais bon voilà. Les albums, les concerts, tout ça, c’est bien joli. Mais Mrs Yéyé s’est construit avant tout sur internet. Nous sommes début 2018, et la rage d’avancer est plus vive que jamais. Il est temps d’en revenir à mes propres bases. Plein de belles choses arrivent : une nouvelle musique un lundi sur deux, des reprises, des collaborations, des compos, et un troisième album en préparation. Toujours 100% indé.

Et j’ai putain de hâte de vous montrer tout ça.

On va y arriver. Face à tous les murs, on exploitera toutes les failles. On créera nos propres règles. Et on va le réaliser ce rêve.

La bonne bise,

Yelena